Fils pour jouer
C'est chez nous...
Folklore, vêtements
Fils pour jouer
Outils, technique
Le tricot dans l'art
Conseils et sites
Quelques liens
Oscar Ier
 
Mais qu'ils sont bizarres ces humains ! Au fil de l'évolution et contrairement aux autres mammifères ils ont perdu leur pelage, leurs civilisations n'ont jamais su quoi inventer pour s'épiler et se raser, mais ils n'ont eu de cesse de s'approprier les poils d'autres espèces ! Vous trouvez ça logique, vous ? Représentatif de la supériorité des hommes sur les animaux ? Alors non seulement, ils leur piquent leurs peaux pour s'envelopper dans des fourrures, mais en plus, il leur arrachent les poils ou les tondent pour filer ce butin, puis le tisser ou le tricoter. Heureusement, ils n'ont pas encore pensé au chat

quoique, moi, si j'étais un Angora, avec un nom pareil, je ne serais pas tranquille !
●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●


ORIGINE ANIMALE

A part la soie, ces fils sont constitués de fibres d'une protéine caractéristique des poils, la kératine qui a des propriétés extensibles remarquables, ce qui donne souplesse et élasticité aux tricots. La laine a un pouvoir calorifique important, elle absorbe jusqu'à 30% de son poids en humidité sans donner d'impression de moiteur : c'est une fibre qui respire et qui est agréable à porter même en été. Comme toute protéine, la kératine est dénaturée par la chaleur : une fois cuit, le blanc d'uf ne peut revenir à son état premier, et pour la laine, c'est pareil ! Eau froide ou au maximum à 30 permettent de la laver en toute sécurité. De plus, soumises à une action mécanique en milieu chaud et humide (machine à laver), les fibres peuvent s'enchevêtrer : c'est le feutrage.

☻ Laine : seul le poil de mouton a le droit à cette dénomination, mais par extension, "laine" désigne aussi les autres fibres animales, et l'usage veut qu'il soit synonyme de "fil à tricoter". Selon l'animal, sa race ou l'endroit du corps où elle est prélevée, la laine présente des qualités différentes en terme de finesse, de souplesse et de douceur. Après désuintage et avant filage on parallélise les fibres : le cardage (démêlage) donne un fil assez rustique comme la laine Shetland, mais réitéré et complété par le peignage qui élimine les fibres courtes, on obtient un fil beaucoup plus lisse, la laine peignée, d'aspect plus raffiné.

La laine d'agneau est une laine de première tonte sur un animal de moins d'un an. Le mouton de race mérinos donne une laine de très belle qualité, ondulée, douce et élastique destinée à des ouvrages fins. La laine shetland provient des moutons des les Shetland, petits moutons à toison douce et soyeuse.

☻ Mohair : poil de la chèvre angora d'Asie Mineure (Angora est l'ancien nom d'Ankara), long, fin et soyeux. Elevages en France depuis plus de 20 ans.
☻ Cachemire ou cashmere : poil très fin provenant d'une chèvre domestiquée originaire du Cachemire et de la Mongolie, et qui atteint les sommets de la douceur et de la cherté ! Il est donc souvent mélangé.
☻ Pashmina : ce cachemire le plus précieux qui soit car extrêmement fin et très rare provient du duvet de la chèvre Tchang-ra élevée sur les hauts plateaux himalayens à 5000 mètres.
☻ Cashgora : la chèvre du même nom, élevée en Nouvelle-Zélande, est issue d'un croisement entre une race angora et une race cachemire. Le cashgora allie la finesse et la douceur du cachemire au brillant du mohair.
☻ Angora : fil issu du poil de lapin angora, originaire de Turquie. Doux et chaud, très cher, souvent mélangé.
☻ Lama : fibre longue, plus ou moins colorée, issue de la toison du lama domestique (Andes). Elevages en France.
☻ Alpaga : fibre brillante, fine et douce provenant de l'alpaga, lama domestiqué des Andes (Lama paco). Elevages en France.
☻ Carmeline : fibre provenant de la vigogne, petit lama sauvage du Pérou. Très cher.
☻ Guanaco : lama sauvage des Andes. Essai d'acclimatation en Europe car il est le seul lama à posséder une toison composée en totalité de fibres fines de qualité cashmere.
☻ Poil de chameau : fil fin, souple et léger provenant d'un chameau vivant sur les hauts plateaux de Chine et de Mongolie. Ce fil, en général non teint, serait plus chaud que la laine de mouton.
☻ Laine canine : utilisée par les esquimaux, ou en Russie septentrionale, elle n'est pas produite de façon industrielle, mais localement, même en France !
☻ Qiviut : fil fourni par le sous-poil du buf musqué, produit en Alaska et Canada.
☻ Soie : utilisé depuis plus de 4500 ans en Chine, ce fil incomparable pour sa finesse et constitué d'une autre protéine, la fibrone, est secrété par le Bombyx du mrier pour la confection d'un cocon. Avec un contact frais, la soie a de bonnes qualités thermiques et ne rétrécit pas.
☻ Autres "sources de laine" : yack, mouflon, renne, mais utilisation plutt locale.

ORIGINE VEGETALE

Ici, la fibre majoritaire n'est plus une protéine, mais un polysaccharide (sucre), la cellulose, constituant le plus important des parois des cellules végétales. L'utilisation des végétaux dans le textile est très ancienne.

☻ Coton : des tissus en coton datés de 3200 avant JC ont été exhumés dans la vallée de l'Indus et d'autres au Mexique, datés de 5800 avant JC, mais on considère que l'origine du coton est indienne, en ce qui concerne sa diffusion vers le Moyen-Orient, puis l'Egypte, l'Afrique et l'Europe. Le cotonnier, du genre Gossypium L., a été décrit par Hérodote en 445 avant JC comme un arbre "portant de la laine". Aujourd'hui, quatre espèces caractérisées par la présence sur les graines de poils cellulosiques (la fibre de coton) sont cultivées : deux donnent le coton dit indien à fibres épaisses et courtes, G. bardanense donne les fibres "longue soie" du coton égyptien et du coton Sea Island des les Barbades, les meilleures qualités, et la quatrième, avec des fibres intermédiaires, assure 95% de la production mondiale.

Le coton présente un grande souplesse, une bonne élasticité mais inférieure à celle de la laine ou de la soie, une bonne résistance mécanique et un pouvoir thermique moyen. La fibre supporte une température voisine de 100 et un brassage mécanique fort. Certains traitements améliorent ses qualités : le mercerisage à l'aide de soude caustique le rend plus résistant et brillant, le gazage, en faisant passer le fil rapidement à travers une flamme, élimine les peluches superficielles qui le rendraient mat. Le coton rétrécit au lavage et est souvent mélangé pour diminuer ce phénomène.

☻ Chanvre : fibre textile longue et résistante utilisée depuis plus de 4000 ans, extraite de l'écorce de Cannabis sativa (la même plante qui donne le hachisch). D'une finesse et d'une souplesse très faibles, elle est surtout utilisée en corderie ou pour le tissage.
☻ Lin : extraite de la tige du lin, la fibre est solide (2 à 3 fois plus que le coton) et brillante, mais peu élastique. Surtout utilisée en tissage (dès 5500 avant JC en Egypte), cette fibre est quelquefois associée à d'autres matières premières pour le tricot.
☻ Autres plantes utilisées : jute, ramie et sisal sont plutt destinés à la fabrication de ficelles et de cordes, de sacs, de tapis. Céréales, légumineuses, citronnier, ananas, canne à sucre, mélaleuca, bananier, poivrier du Brésil sont également des sources de fibres végétales.

ORIGINE ARTIFICIELLE

Ce sont essentiellement les celluloses dites régénérées, obtenues après modification de la pâte à bois par voie chimique. Acétate, rayonne (soie artificielle), viscose, modal et cupro en sont les représentants classiques ; le lyocell est une cellulose améliorée (Tencel).

ORIGINE SYNTHETIQUE ET METALLOPLASTIQUE

☻ Elasthanne : élastomère synthétique composé d'au moins 85 % de polyuréthanne (Lycra).
☻ Acrylique : obtenu par la polymérisation du nitrile acrylique, ce matériau est très présent dans les fils à tricoter (Courtelle, Dralon, Crylor par exemple).
☻ Polyamide : caractérisées par la répétition de groupes amides, ces macromolécules donnent des fils résistants, souples et relativement élastiques (Nylon, Rilsan). Le Rilsan A ou polyamide 12 s'obtient par polycondensation du lauryl-lactame (industrie pétrochimique), alors que le Rilsan B ou polyamide 11, 100% d'origine végétale, est obtenu par polymérisation d'un monomère issu de l'huile de ricin.
☻ Polyester : issu de l'industrie pétrochimique, c'est un fil résistant et souple (Tergal, Dacron), mais qui n'absorbe pas l'humidité et ne laisse pas respirer la peau.
☻ Chlorofibre : polymère à base de chlorure de vinyle (Rhovyl).
☻ Lurex (Lurex ) : association d'un fil métal à un fil d'origine synthétique.

MICROFIBRES

Nom générique donné à des fibres caractérisées par leur ultra-finesse et non pas par leur nature : on réalise des microfibres en polyester, acrylique, nylon ou rayonne. Leur finesse donne au produit fini une bonne imperméabilité.

ALLERGIES ET FILS A TRICOTER

Certaines laines peuvent gratter, et on parle souvent d'"allergie". Les vraies allergies à la laine, réactions immunologiques conduisant à une urticaire ou à un eczéma, sont très rares, surtout si la laine est parfaitement désuintée ; en général, il s'agit plutt d'une irritation locale (inflammation), exacerbée si la peau présente des lésions (peau atopique des enfants par exemple).

Les fibres végétales et les matériaux synthétiques entranent très rarement des problèmes allergiques, mais tout comme la laine, peuvent être irritants chez certains.

Par contre, certains produits utilisés lors de la fabrication des fils (colorants) peuvent provoquer des allergies cutanées.

Chez les ouvriers du textile qui inhalent de nombreuses particules, on décrit des allergies à type d'asthme (soie et synthétiques).

Tricot-Phosphore
19/6/04